Moins de déboisement dans la forêt tropicale de Kakamega au Kenya

Ce projet vise la protection d’une vaste forêt tropicale au Kenya. Au moyen de fours efficaces, les habitants de la région consomment beaucoup moins de bois et évitent ainsi la déforestation importante qui affecte la région et réduit d’autant les stocks de carbone contenus dans la biomasse.

Par ailleurs, ce projet apporte de nombreux bénéfices:

  • forte diminution des émissions de particules fines dans l’air des foyers permettant une amélioration notable de la santé des habitants
  • diminution du temps perdu au ramassage du bois
  • maintien de la biodiversité exceptionnelle dans la forêt de Kakamega
  • création d’emplois locaux
Les fours Upesi produits localement permettent de réduire la consommation de bois et contribuent ainsi à la préservation de la végétation exceptionnelle et de la biodiversité de la forêt tropicale de Kakamega. Les fours sont dotés d’un système de combustion propre et produisent par conséquent moins de suie, ce qui a pour effet de diminuer les infections des voies respiratoires chez les femmes et les enfants. En freinant la déforestation et la consommation de bois de combustion, les émissions de gaz à effet de serre et le temps passé par les femmes à chercher du bois pour le feu ont pu être réduits.

Plus d’infos

Il est prévu de distribuer 52’000 fours à forte efficacité énergétique durant toute la durée du projet de sept ans dans des foyers ruraux de communes situées près de la forêt de Kakamega dans l’ouest du Kenya. 4700 ont déjà été construite en 2011 et 5800 sont prévus pour 2012.

Cette forêt tropicale est le seul îlot restant de forêt indigène dans ce pays et abrite une diversité luxuriante d’animaux et de plantes exceptionnels et menacés. La zone située au nord est sous protection et intégrée au parc national de Kakamega. Malgré ce statut particulier, sa survie est sérieusement menacée, car ses ressources naturelles sont recherchées.

La région forestière est l’une des plus densément peuplée du monde, comptant plus de 500 habitants par kilomètre carré, dont 90% dépendent du bois de combustion pour leur subsistance et l’assurance de l’existence de la forêt tropicale.

Depuis 1933, son étendue a été réduite de près de la moitié. Jusqu’à maintenant, les ménages de la région couverte par le projet utilisaient pour cuire les aliments un foyer traditionnel ouvert à trois pierres. Les femmes passent en moyenne 15 heures par semaine à ramasser du bois de combustion dans la forêt tropicale voisine.

Le taux de pauvreté dans la région voisine de la forêt de Kakamega s’élève à 60% et le taux de chômage est de plus de 25%. C’est pourquoi une solution simple, accessible et de fabrication locale en matière de technologie de foyers a été recherchée, visant à réduire la consommation de bois ainsi qu’à protéger la biodiversité et la végétation exceptionnelle de la forêt tropicale, tout en réduisant les émissions de CO2.

En même temps, des emplois locaux ont été créés, les femmes n’ont plus à ramasser autant de bois et la production de particules de suie nuisibles provenant des foyers ouverts est mieux maîtrisée. Une technologie appropriée a ainsi été mise au point grâce à l’efficacité du four Upesi. Ce four fait de céramique naturelle s’avère de 35 à 50% plus efficient que les foyers ouverts d’autrefois.

Des groupes locaux de femmes s’occupent de la production des fours et les vendent à un prix réduit. Le projet «Des fours pour la vie» est développé et mis en oeuvre par l’organisation américano-kenyane Eco2librium.

Nom du projet: Stoves for Life: Energy Efficient Cook Stove Project in Kakamega, Kenya

Emplacement: Kenya, Kakamega

Label: Gold Standard VER Réduction d’émissions: 430’821 t CO2e

Situation sans le projet: Utilisation de biomasse ou combustible non renouvelable

Lancement du projet: Novembre 2010

Statut du projet: en cours 769