Sélectionner une page

De l’eau potable purifiée pour les écoles et les familles, grâce à des systèmes de filtrage d’avant-garde

Le but principal de ce projet de protection climatique est de fournir aux ménages défavorisés et à des institutions de nouvelles technologies pour purifier l’eau et la rendre potable. En réduisant l’utilisation d’énergies fossiles, il diminuera les émissions de CO2 et améliorera les conditions de vie et la santé de milliers de personnes.

Ce projet comporte de multiples bénéfices:

  • 225’000 personnes ont obtenu un accès à de l’eau purifiée

  • 27 tonnes de bois utilisé pour faire bouillir l’eau sont économisées par école par an
  • Les femmes et les enfants économisent beaucoup de temps en évitant d’avoir à ramasser le bois
  • La déforestation dont l’utilisation de bois de chauffage est la principale raison est réduite
  • Grâce à l’eau plus propre les enfants sont moins malades manque moins souvent l’école

En sponsorisant l’achat de ces systèmes de purification de l’eau, ce projet permet aux familles et aux écoles d’Ouganda d’avoir accès à de l’eau propre et évite l’utilisation de bois de chauffage pour faire la bouillir. Cela permet de lutter contre la déforestation et économise 61’399 t de CO2 par année.

Quelques chiffres:

  • 61 399 t CO2 évitée par année
  • 19 000 personnes profitent de l’eau purifiée
  • Plus d’une demie tonne de bois de chauffage peut être économisée par an et par ménage
  • 82% des utilisateurs disent avoir moins de diarrhée et d’autres maladies dues à l’eau insalubre
  • Plus de 205 450 écoliers et écolières ont accès aux systèmes installés 

Plus d’infos

Le manque d’accès à l’eau potable et d’installations sanitaires de base causent 1,8 million de morts chaque année dans le monde, dues principalement à la diarrhée, surtout chez les enfants de moins de cinq ans. D’après l’OMS, 884 millions de personnes sur la planète n’ont pas accès à des sources fiables d’eau potable. Un tiers de ces personnes habitent en Afrique subsaharienne.

En Ouganda, 40% des familles font bouillir l’eau pour la désinfecter, mais plus encore ne la traitent pas du tout. En outre, l’utilisation de bois pour cuisiner et chauffer l’eau est l’une des principales causes de déforestation dans le monde. Consumer du bois ne nuit pas seulement à l’environnement mais aussi à la santé des familles; en outre, femmes et enfants perdent beaucoup de temps à ramasser le bois nécessaire pour la cuisine au lieu de l’occuper à des activités plus productives.

Ce projet vise à mettre différentes technologies de purification d’eau à disposition de familles, d’écoles et d’autres institutions. Parmi les technologies en usage actuellement, on compte les filtres à rayonnement ultraviolet solaires ou électriques, les filtres en céramique ainsi que les systèmes d’ultrafiltration.

En général, les systèmes de traitement industriels purifient entre 120 et 650 litres d’eau par heure, ce qui signifie qu’ils peuvent assurer les besoins en eau potable de 1 000 élèves ou plus. Et les écoles économisent 40 tonnes de bois par an! Les systèmes de filtrage plus modestes, à l’intention des ménages, traitent de 2 à 6 litres d’eau par heure. Pour les femmes et les enfants, cela représente un gain de temps considérable, car ils n’ont plus à aller ramasser ou acheter du bois pour le feu. On estime les économies de bois réalisées à 1,7 tonne par an.

Ce programme de protection du climat vise à généraliser progressivement les technologies de purification de l’eau dans le monde entier. Outre l’Ouganda, il pourrait être implanté dans d’autres pays comme le Rwanda, le Soudan, le Mozambique, l’Éthiopie, le Kenya ou encore Haïti.

myclimate travaille main dans la main avec des organismes régionaux et internationaux pour adapter le programme et les technologies aux circonstances locales. myclimate investit les recettes issues de la compensation CO2 afin d’agrandir le projet, notamment en subventionnant l’achat des appareils, en sensibilisant les partenaires locaux et en développant les canaux de distribution.

Emplacement: Ouganda Label: Gold Standard

Réduction d’émissions: 61’399 t CO2e par an

Situation sans le projet: Eau mal désinfectée, par cuisson sur des foyers traditionnels

Statut du projet: en cours